02-2015
26

Semis de tomates : théorie et pratique

Publié par Thierry, Catégorie : Méthodes et conseils, Semer, Tomate

Nous sommes entre fin février et début avril, c’est le moment de semer vos tomates. Normalement vous avez déjà prévu tout ce qu’il faut pour vos semis de tomates, non ?

Attention, ce qui suit est un peu salissant, évitez de vous installer sur la table du salon !

Vous avez devant vous :

  • des graines de tomates correspondants à vos besoins, une ou plusieurs variétés.
  • du terreau à semis ou du terreau assez fin
  • un petit arrosoir ou une bouteille préparée en arrosoir
  • des coupelles ou du moins des contenants de récup, sans trous, d’une hauteur de 4 cm min.
  • des étiquettes et/ou de quoi écrire sur le contenant + un feuille de papier (dans le cas où vous auriez plusieurs variétés)
  • des gants en latex (en option si vous ne voulez pas vous salir les mains)

Le semis : action !

semis-en-pratique

  1. Commencez par remplir votre contenant de terreau, au moins 3cm de haut, tassez bien et arrosez un peu pour bien humidifier mais pas trop vu que l’eau ne s’écoule pas.
  2. Répartissez vos graines à la surface. Les graines peuvent être assez proche mais c’est mieux si elles ne se touchent pas, les racines ne seront pas trop emmêlées et les plantules ne se feront pas trop concurrence.Il faut bien imaginer que chaque graine va germer, si elles sont trop proches, elles vont se cacher la lumière ce qui va les obliger à monter pour chercher la lumière, ça n’est pas une bonne chose pour notre futur plan. Le seul intérêt à les serrer c’est qu’elles unissent leurs forces pour soulever la couche de terreau au dessus de leur tête, mais pour ça il suffit de pas trop en ajouter !
  3. Maintenant, vous l’avez deviné, on rajoute une fine couche de terreau par dessus. Juste pour plus voir les graines. Et encore, si on en voit c’est pas grave.
  4. Enfin on arrose un peu si le dessus c’est pas très humide, sans que ça « flotte » non plus.
  5. Marquez le contenant pour le reconnaitre ultérieurement.
  6. Recommencez autant de fois que vous avez de variétés.
  7. Couvrez chaque contenant (facultatif) et déposez-les dans une pièce chaude, au moins 20°C, près d’un radiateur mais pas dessus quand même, faut que les graines aient chaud pas qu’elles cuisent ;)

Si vous récoltez vos graines vous même

J’en parlerai dans un autre post, mais bien souvent je me retrouve avec une feuille de sopalin d’essuie-tout sur lequel toutes les graines restent collées. J’ai de trop gros doigts pour m’amuser à les décoller alors je dédouble autant que possible les feuilles de l’essuie-tout pour ne conserver que la couche qui contient les graines. Je déchire la feuille en plusieurs morceaux et je dépose les morceaux de sopalin un peu partout à la surface du terreau. Je recouvre d’une fine couche de terreau que j’humidifie à nouveau. En gros je fais comme pour un semis normal avec du papier plus, il se désagrègera tout seul avant qu’on passe à l’étape suivante.

{EMPLACEMENT PUB}
 

Laissez un commentaire